© 2016 by Britivana - Charlène Gouëllo / Reproduction interdite.                                QUI SUIS-JE ?                                   La Chatterie de Britivana

LA MALADIE DE CHAMALLOW : JE VOUS EXPLIQUE TOUT

September 7, 2019

Coucou les Chamis,

 

J’espère que vous allez bien. :)

 

Après quelques semaines de repos, me revoilà sur le blog pour aborder un sujet qui vous a beaucoup touché : la maladie de Chamallow.

Je vous en ai parlé il y a quelques semaines et j’ai été très touchée par vos messages, tous très bienveillants.

Comme je vous l’expliquais alors, je n’ai pas pour habitude de parler des sujets plus douloureux sur mon Insta, c’est pourquoi je ne vous avais pas parlé de son souci de santé.

 

Je travaille en clinique vétérinaire et je réalise que beaucoup de chats ont cette maladie ! C’est pourquoi j’ai souhaité lever le voile sur ce sujet et vous en parler ouvertement.

Je vais donc vous expliquer ce qu’est cette maladie, la MICI et comment se déroule notre quotidien.

J’ai co-écrit cet article avec le Docteur Suzy Valentin, Spécialiste en médecine interne qui travaille dans le 8ème arrondissement de Paris, afin de vous expliquer au mieux cette maladie.

 

 

La MICI : Qu’est-ce que c’est ?

 

La MICI (Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin) est un acronyme fréquemment utilisé pour décrire un ensemble de maladies se manifestant par des troubles digestifs récurrents (donc chroniques) chez le chien ou le chat. Ces troubles digestifs peuvent être de la diarrhée liquide, des selles molles, du sang dans les selles, parfois de la constipation, et/ou des vomissements d’aliments ou de suc gastrique, des problèmes cutanés, mais également une baisse d’appétit sans autre anomalie (en particulier chez le chat, on note alors une perte de poids). La MICI n’est donc pas une seule maladie, mais un ensemble de maladies, différentes les unes des autres, et dont la prise en charge varie en fonction de leur cause.

 

En ce qui concerne Chamallow, ses troubles digestifs se manifestaient par des vomissements quasi quotidiens de couleur foncée. La perte de poids est survenue cette année. Chamallow pèse initialement un peu plus de 5kg et il est descendu à 3.6 kg, très rapidement.

 

 

Quelle est la conduite à tenir ?

 

Dans cette situation, il est nécessaire de consulter votre vétérinaire pour étudier de plus près les troubles de votre compagnon.

Avant de conclure à une MICI, il convient d’exclure les causes les plus fréquentes de troubles digestifs : les parasites, les corps étrangers (en particulier chez les jeunes), une alimentation déséquilibrée. 

 

Une fois ces causes exclues, la MICI regroupe plusieurs origines : 

  • Les intolérances alimentaires

  • Les inflammations dites « à médiation immune »

  • Les inflammations dues au manque de fibres (généralement au niveau du colon : dernière partie du tube digestif)

 

Par conséquent, lors de la première consultation, en fonction de la gravité des symptômes, votre vétérinaire vous proposera peut-être un traitement symptomatique :

  • Vermifuge

  • Changement d’alimentation pour une alimentation dite hyperdigestible (c’est-à-dire de bonne qualité, et plus facile à digérer pour un tube digestif fragilisé)

  • Probiotiques (bonnes bactéries pour le tube digestif)

En fonction des symptômes, certains vétérinaires prescrivent des antibiotiques mais cela n’est pas du tout systématique.

 

 

Quand faut-il aller plus loin ?

 

Si, à la suite de cette première étape, les signes cliniques persistent, il est alors recommandé d’explorer les symptômes de votre compagnon par des examens complémentaires :

  • Échographie abdominale

    • Elle permet de localiser les lésions (anomalies) au niveau du tube digestif et de chercher d’autres anomalies dans l’abdomen (comme des ganglions de taille augmentée par exemple)

    • Elle permet parfois de visualiser une tumeur ou des anomalies évocatrices de tumeur

  • Bilan sanguin 

  • Examen des selles

  • Si nécessaire : biopsies du tube digestif

    • Celles-ci peuvent se faire par endoscopie (une caméra est introduite dans la bouche puis à l’intérieur du tube digestif) ou par chirurgie (via laquelle d’autres zones sont accessibles)

    • L’échographie réalisée au préalable guide vers le choix de la technique de prose de biopsies

    • Les biopsies permettent parfois d’identifier la présence de cancer (tumeur) si celle-ci n’a pas été visualisée à l’échographie 

 

Quels traitements sont recommandés ?

 

La MICI à médiation immune correspond à une situation dans laquelle le système immunitaire s’attaque au tube digestif (au lieu de le protéger, ce qui est son rôle normal). 

Ceci crée alors de l’inflammation (irritation) à l’origine des signes observés. Les corticoïdes servent donc à diminuer cette inflammation, et les éventuels immunosuppresseurs à calmer le système immunitaire qui est « déréglé ». 

 

Une fois les résultats des biopsies reçus, votre vétérinaire mettra en place un traitement adapté. 

  • En cas d’intolérances alimentaires : un régime de type hypoallergénique pourra être prescrit

    • Celui-ci a pour but de passer sous le radar du système immunitaire pour ne pas stimuler d’avantage d’inflammation.

    • Des aliments de gammes vétérinaire existent et sont formulés pour ceci, mais si votre compagnon ne les aime pas, on peut envisager une alimentation de type ménagère

      • Il faut dans ce cas établir une ration contenant des aliments que votre compagnon n’a jamais mangé : ceci est une ration d’éviction.

  • En cas d’inflammation plus marquée du tube digestif, des corticoïdes sont parfois prescrits, en plus du régime hypoallergénique

    • Parfois, ceux-ci sont prescrits de manière temporaire, puis les doses baissent progressivement. Les récidives sont possibles.

    • Dans certains cas, les corticoïdes ne peuvent malheureusement pas être arrêtés. 

    • Des médicaments de type immunosuppresseurs, autres que les corticoïdes, sont parfois prescrits 

  • Le probiotiques (bonnes bactéries pour le tube digestif) et prébiotiques (de quoi nourrir ces bactéries : souvent à base de fibres) sont toujours indiqués dans ces maladies.

 

Chamallow a passé une échographie abdominale qui a en effet révélé cette MICI. Aujourd’hui, j’arrive à reconnaître à l’écran ces petites formes si caractéristiques.

La chirurgienne de la clinique lui a fait quelques biopsies du tube digestif afin de vérifier s’il n’avait pas de tumeur. L’attente de ces résultats a été tellement longue ! Heureusement les résultats sont revenus négatifs.

J’ai eu la chance de pouvoir assister à l’intervention, c’est toujours un vrai luxe pour moi car cela me permet d’accompagner mes chats dans toutes les étapes de leur vie et c’est tellement instructif aussi !

Suite à tout cela, nous lui avons changé son alimentation et il a commencé un traitement.

Il mange désormais des croquettes Hypoallergéniques de chez Royal Canin. Cela n’a pas été évident de s’organiser puisque mes autres chats mangent des croquettes spéciales British. 

 

 

 

 

Il aime beaucoup ces croquettes, je suis ravie ! C’est toujours stressant de savoir si des « croquettes médicales » vont être acceptées ou non par notre chat, on les connaît pour être difficiles. ^^ 

En tout cas, je suis rassurée de savoir que Royal Canin développe une alimentation spécifique à chaque maladie. 

Je vous parle également souvent de la fameuse gamelle électronique Surepetcare qui me permet de donner la bonne alimentation au bon chat.

Récemment, Surepetcare a sorti une nouvelle gamelle électronique : la gamelle connectée qui me permet via une application de savoir si Chamallow mange suffisamment de croquettes chaque jour. C’est vraiment super pratique et pour moi, il s’agit d’une gamelle « thérapeutique ». 

 

 

 

 

Il nous a fallu plusieurs semaines pour ajuster son traitement car il n’arrivait pas à reprendre du poids. Aujourd’hui, Chamallow dépasse les 4 kilos ! C’est pour nous une sacrée victoire, tout comme pour son médecin le Docteur Valentin qui le suit avec beaucoup d’attention.

Grâce à la bonne prise en charge à la clinique, son traitement et sa nouvelle alimentation, il a de nouveau une vie sereine.

C’est impressionnant comme cette nouvelle alimentation a permis à Chamallow de « revivre ». Le voir vomir et maigrir était très stressant, on se sent vite impuissant. 

La MICI est une maladie qui touche nos compagnons pour toute leur vie. Il est donc important de ne jamais baisser la garde et de ne jamais revenir à une alimentation non hypoallergénique si celui-ci va mieux.

C’est avec un traitement et une alimentation stable qu’il va garder son équilibre. 

Aujourd’hui, on vise les 4.5 kg puis on espère (vite) un retour au 5Kg ; il le mérite notre « Beau Bouboune ».

 

 

Pourquoi les croquettes Royal Canin Veterinary Diet Hypoallergenic sont-elles adaptées à Chamallow ?

 

Bénéfices :

- Renforcent la barrière cutanée

- Participent à l'équilibre de la muqueuse intestinale

- Réduisent les risques liés aux troubles digestifs (vomissements, diarrhées…)

- Préviennent l’ulcère en renforçant la sécurité digestive

- Modulent les réactions cutanées afin de limiter ou prévenir les réactions dermatologiques

 

Dans quel cas ces croquettes sont-elles recommandées ?

- Allergies alimentaires à expressions dermatologiques ou digestives

- Maladie inflammatoire chronique de l'intestin ou MICI

- Intolérance alimentaire

- Diarrhée

- Régime d'éviction

- Constipation

- Multiplication bactérienne dans l’intestin grêle

 

Si votre chat montre les symptômes d’une intolérance alimentaire, il est important de changer son régime. Le Royal Canin Veterinary Diet Hypoallergenic est une alimentation diététique complète et saine pour votre animal de compagnie.

 

 

 

 

 

J’espère que cet article vous a intéressé et que vous comprendrez désormais mieux ce qu’est cette maladie qui touche beaucoup de chats. 

Leur pronostic vital n’est, dans la plupart des cas, pas engagé. C’est pour cela qu’il est important de consulter votre vétérinaire dès l’apparition des premiers symptômes afin de le soulager rapidement. 

 

 

Je vous embrasse,

 

Charlène

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload