© 2016 by Britivana - Charlène Gouëllo / Reproduction interdite.                                QUI SUIS-JE ?                                   La Chatterie de Britivana

LE BILAN DE CETTE ANNEE 2018

December 28, 2018

Coucou Les Chamis,

 

J'espère que vous allez bien en cette période de Noël et que vous profitez au maximum de vos proches, humains comme félins :) <3

 

2018 s'achève et il est pour moi temps de faire le point sur cette année écoulée, passée à vos côtés pour mon plus grand plaisir.

Cette année a été une année riche en émotions, une année dont je ne m'attendais absolument pas pour ses "bonnes choses", comme ses "mauvaises choses".

 

Ce que vous savez déjà 

 

La tragédie qui s'est abattue sur nous en janvier a tracé le reste de l'année. La perte de Noumaï a été si soudaine qu'il a fallu faire face et surface rapidement, sortir la tête de l'eau et prendre la vie à contre courant. Je vous avais d'ailleurs rédigé un article à ce sujet , les étapes de mon deuil

Puis, savoir que je n'allais pas avoir de chatons cette année a été difficile à encaisser, moi qui me réjouissais de voir des petits moelleux courir partout dans l'appartement :) <3  J'avais la possibilité de faire des saillies extérieures mais j'ai préféré attendre d'accueillir mon mâle reproducteur à la maison. Trop d'équations inconnues pour mois dans les saillies extérieures ; je venais de perdre mon Noumaï, je n'étais pas prête à tenter cette expérience. 

 

Je suis donc partie à la quête du mâle parfait, celui qui devait être à la hauteur de Noumaï et ça... ça a été un vrai parcours du combattant car je devais faire un véritable travail pour ne pas les comparer ; chose très difficile sachant que Noumaï était ma perfection. Adopter dans le même élevage ? Choisir un chat totalement différent ? Je m'en suis posée des questions, des tas de questions. Et surtout, j'avais besoin d'adopter chez une éleveuse de confiance. Puis, j'ai trouvé la perle rare : Irène, l'éleveuse de Dolce Romeo et je vous ai partagé ces longs mois d'attente avec moi :)) 

 

 

 

Et la travail alors ?

 

Côté professionnel, tout va très bien. Après avoir travaillé pendant 6 ans dans le web marketing dans le domaine du voyage, j'ai pris mes marques dans un groupe de cliniques vétérinaires à Paris dès fin novembre 2017. Ce changement d'entreprise a été mûrement réfléchi pour me lancer un nouveau challenge. Je m'étais dit "dès que tu atteins le million de fans sur Facebook, tu pars". Chose faite ! La ligne éditoriale Social Media du site de voyages, je l'avais pensée, créée et j'étais fière de l'avoir menée si loin. J'avais besoin de me lancer un nouveau défi et les opportunités m'ont guidée vers ce groupe de cliniques vétérinaires pour travailler sur la partie Social Media. Mêler mes deux passions : les animaux et les réseaux sociaux, le bonheur :)

Je suis très heureuse de voir à quel point les gens aiment suivre les aventures des vétérinaires et assistantes vétérinaires au quotidien. Je veux vraiment montrer à quel point le corps médical est attaché à nos compagnons et fait son maximum pour leur bien-être. Nous recevons chaque jour des messages touchants et encourageants et tout cela m'encourage à poursuivre dans cette voie. 

 

 

Ce que je ne vous ai pas dit...

 

Je souhaite à présent vous parler d'un problème de santé que j'ai eu cette année, cet été. Je ne vous en ai pas parlé avant mais en cette fin d'année, je ressens le besoin de faire passer un message, celui de profiter de la vie au maximum et de faire ce qui nous rend heureux, c'est trop important.

Samedi matin 14 juillet je marchais dans mon appartement quand soudain, j'ai ressenti des fourmillements dans mon bras droit et ma jambe droite, à tel point que je n'avais plus confiance en mon corps pour me porter. Je me suis laissée tomber sur le sol. Mon chéri qui connait les premiers gestes de secours m'a examinée et a appelé les pompiers. Cette matinée a complètement changé en 15 minutes. Les pompiers sont arrivés et m'ont transportée à l'hôpital en urgence, masque à oxygène sur le visage. Une fois arrivée, j'ai passé une IRM qui n'a rien révélé mais la neurologue a préféré me garder le week-end sous surveillance. La douche froide. Ce moment où on ne comprend pas ce qui nous arrive tout en voyant écrit sur la porte de notre chambre "Service de neurologie - Unité de soins intensifs neurovasculaires". Mon bras allait mieux mais je ressentais toujours des fourmillements dans ma jambe droite. Je ne comprenais vraiment pas ce qui m'arrivait. Le samedi soir, j'ai quand même eu "la chance" de voir le feu d'artifice depuis ma chambre. J'avais une petite autorisation de me lever. J'ai marché doucement vers la fenêtre avec mon "binôme" : le pied de ma perfusion. Moi qui me faisais une joie de voir le feu d'artifice depuis deux semaines... S'endormir seule à l'hôpital quand tu ne sais pas ce que tu as... vraiment, je pense qu'il faut le vivre pour comprendre ce que l'on ressent. Le lendemain, dimanche 15 juillet, j'ai changé de chambre, une chambre individuelle, un vrai confort :) Des petits riens qui nous font plaisir finalement... C'était le jour de la finale de la Coupe du monde : je m'en souviendrai toute ma vie de cette finale. Mon chéri est venu me voir, on était KO et on s'est endormis pendant la première mi-temps :) Sa présence me permettait de penser à autre chose. Le lundi, j'ai passé une deuxième IRM qui cette fois, a montré un petit point dans mon lobe gauche, expliquant mes fourmillements côté droit. Bilan : j'avais fait un AIT (accident ischémique transitoire). C'est un AVC (accident vasculaire cérébral) à la suite duquel la circulation sanguine est rapidement rétablie, les symptômes disparaissent dans les 24 heures. Les médecins ont toutefois préféré me garder par mesure de précaution car faire ce genre d'accident à mon âge est très rare. Le lendemain, j'ai fait de nombreuses prises de sang, une dizaine. Le jours qui ont suivi, j'ai passé des scanners et autres examens afin d'en expliquer la raison. Tous mes examens se sont révélés bons, plutôt rassurants. Mais tout cela ne répondait pas à la question "Pourquoi ?". Je suis sortie de l'hôpital le vendredi, 6 jours plus tard. 

Vous l'aviez remarqué, je postais très peu de stories, je répondais moins aux messages... je ne vous en ai pas parlé sur le moment. Comment parler de quelque chose que l'on ne comprend pas soi-même ? J'avais besoin de garder ça pour moi et j'étais vraiment dans ma bulle. J'ai donc été en arrêt de travail pendant 2 mois, jusqu'à mi septembre. J'ai porté un holter pendant 3 semaines au mois d'août, un moniteur qui enregistre mon rythme cardiaque. Je me suis énormément reposée, ma tension était très basse et je marchais lentement, vraiment lentement, je ne me reconnaissais pas, moi qui ai toujours été d'une nature très dynamique, à faire plusieurs choses en même temps. J'étais une autre Charlène. Je me sentais très essoufflée pour un rien, je ne comprenais pas pourquoi puisque j'avais fait de la danse pendant 15 ans sans aucun problème de respiration. Je suis allée plusieurs fois à la piscine pendant ces deux mois, ça me faisait du bien puisqu'on se sent léger dans l'eau et surtout, ma jambe droite ne touchait pas le sol. 

 

Mes chats m'ont beaucoup aidée. Mon chéri m'a dit que pendant la semaine de mon hospitalisation, leur comportement était différent, surtout celui de Kimiko qui restait longtemps devant la porte d'entrée, à écouter et attendre. Elle ne se mettait jamais à cette place-là d'habitude. 

 

 

 

 

Ce problème de santé m'a fait beaucoup réfléchir sur ma vie en général. J'ai toujours foncé, que ce soit pour mes études, mon travail, sans vraiment prendre soin de moi. Je me disais toujours "j'en fais un maximum maintenant pour sécuriser mon avenir". Et finalement, ce n'est pas forcément le bon raisonnement : on n'a qu'une vie et elle peut basculer en un rien de temps. J'ai appris qu'il ne faut pas se surestimer car un jour ou l'autre, notre corps nous rappelle que nous ne sommes que des humains, que notre corps est une machine qui a besoin de recharger ses batteries.

J'apprends peu à peu à remettre certaines choses au lendemain, à écouter mon corps et à me poser quand j'en ai besoin. Ma jambe aussi me le rappelle car quand je fatigue, les fourmillements reviennent. Au mois de janvier je vais passer une nuit à l'hôpital pour vérifier si je ne fais pas de l'apnée du sommeil ; ce qui pourrait expliquer mon AIT. 

 

Enfin voilà, une petite partie de mon année que je vous avais "cachée" parce que je préférais partager avec vous de la bonne humeur et de la mignonnerie. :)

Mais je pense qu'il est important que je vous en parle car ce genre d'accident est de plus en plus fréquent avec notre rythme de vie et vraiment, j'ai eu peur. J'ai eu énormément de chance car le corps médical a été très présent et aux petits soins avec moi. J'étais leur plus jeune patiente et c'est fou mais lorsqu'on est à l'hôpital, on se sent démuni. Démuni parce qu'on n'est pas maître de notre vie, on suit le mouvement. Les examens, la venue des médecins, la douche, les repas... vous ne contrôlez plus rien et surtout, votre santé, votre vie est entre leurs mains.

 

J'ai repris le travail mi septembre, avec des conseils de la neurospychologue et l'ergothérapeute pour aménager mon quotidien. Je suis également suivie par un kinésithérapeute depuis plusieurs semaines pour faire à nouveau confiance en ma jambe & mon bras et me re-muscler. 

Je reprends donc mes marques peu à peu et ça m'a fait beaucoup de bien de reprendre le travail et de revoir mes collègues (qui m'ont beaucoup soutenue pendant cette période) et inconsciemment, je pense que ça me sécurise de travailler avec des vétérinaires car je sais qu'ils auront les bons réflexes si j'ai un problème. 

Reprendre mes activités m'a donné un second souffle et m'a redonné confiance en moi. 

 

 

Les trois derniers mois de l'année

 

Fin septembre je suis allée aux 50 ans de Royal Canin, un événement qui me tenait à coeur. J'ai la chance de participer à des événements prestigieux et incroyables grâce à vous. Je tenais vraiment à être présente et à partager ce moment avec mes amis rencontrés grâce à cette même passion. Deux jours intenses que j'ai été heureuse de vivre :)

 

En octobre et novembre, j'ai vécu deux moments très forts : ma séparation avec Kimiko et l'adoption de Dolce Romeo. 

Comme je vous l'ai dit plus haut, me séparer de Kimiko a été très difficile. Je suis énormément attachée à elle et je pense à elle chaque jour. J'ai la chance de recevoir des photos et vidéos presque tous les jours et ça me réconforte de la savoir si épanouie avec Laurence. Elle s'entend à merveille avec ses 3 frères et soeurs, je suis contente. <3 Je vous avais d'ailleurs rédigé un article à ce sujet. J'irai très bientôt la revoir et je m'en fais une joie. <3 Je suis heureuse qu'elle vive avec Léo dont elle s'était beaucoup occupée lorsqu'il était bébé. :) Une jolie histoire pour tous les deux finalement :) <3 

Quel bonheur d'avoir pu revoir Laurence et Léo aussi ! Léo est tellement beau et fluffy, d'une gentillesse incroyable.

 

 

 

 

 

Au mois de novembre, je me suis envolée pour la Sicile ! Je suis allée chercher mon petit Dolce Romeo. :) Un aller-retour express et un plein énorme d'émotions ! C'est étrange à expliquer, mais mon amour pour lui est aussi fort que ma peur de le perdre. Noumaï est décédé à 9 mois, je pense que dans ma tête, j'ai besoin que Romeo dépasse cet âge. Je crois en lui et j'ai bon espoir pour 2019, le voir épanoui avec ses Juliette <3 Il me tarde tellement de revivre avec vous ce bonheur d'avoir des chatons !

Les voir naître, grandir, évoluer... qu'est-ce que j'aime ça... <3

 

 

 

Ce mois-ci j'ai été très heureuse de vous organiser un calendrier de l'avent. J'ai pris un vrai plaisir à proposer ce projet aux marques et de voir leur enthousiasme. Je vous remercie beaucoup d'avoir joué le jeu et de m'avoir fait part de vos retours positifs aussi, c'est tellement encourageant ! J'essaie toujours de vous proposer des produits que nous avons à la maison et qui pourraient vous intéresser. 

Je vous réserve encore de jolies surprises pour 2019... <3

 

 

L'année s'achève et je souhaite vous remercier pour tout ce que vous m'avez apporté. Vous êtes restés présents malgré le fait de ne pas avoir eu de chatons. J'ai vraiment pu mesurer votre attachement pour mes p'tits chats, la team Bouboune, la team Noupette, la team Minouche, la team Kiki, la team Nana, la team Didine :) J'ai pu partager avec vous mon reportage sur France 2, une expérience unique et mes apparitions dans Miaou La Revue et le magazine Yummypets. Grâce à cette passion, je fais de très jolies rencontres et renforce des amitiés, des personnes précieuses avec qui je parle chaque jour. <3 

 

Je vous souhaite sincèrement, le meilleur pour 2019 et surtout, profitez de chaque instant de la vie. Aimez, partagez, vivez <3

 

Je vous embrasse,

 

Charlène

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload