© 2016 by Britivana - Charlène Gouëllo / Reproduction interdite.                                QUI SUIS-JE ?                                   La Chatterie de Britivana

LE DEPART DE KIMIKO POUR UNE NOUVELLE VIE

November 4, 2018

Coucou les Chamis,

 

J'espère que vous allez bien :)

 

Cet article est assez difficile à rédiger parce que je suis remplie d'émotions. Comme vous l'avez bien lu dans le titre, ma Princesse Kimiko a changé de maison. Je vais vous expliquer pourquoi et vous dire chez qui ma petite Kiki vit désormais. <3

 

Comme vous le savez, la vie de l'élevage n'est pas toujours rose et surtout, il est important de prendre en compte le bien-être de nos chats.

Je ne fais pas de l'élevage pour gagner ma vie, j'ai mon travail pour cela. L'élevage, c'est ma passion, ma bulle de douceur. Je vis avec mes chats, aucune porte ne leur est fermée et mon appartement a été pensé pour eux, pour leur créer de nombreux espaces de jeux, de détente. Nous avons d'ailleurs récemment fait poser un filet de protection sur notre balcon et nous projetons de leur créer plusieurs parcours muraux un peu partout dans l'appartement.

Mais parfois, on a beau faire tout ce qui est en notre pouvoir pour rendre nos chats heureux, certains d'entre eux ne sont tout simplement pas faits pour vivre en communauté. Les chats sont des êtres uniques qui ont un caractère unique. Certains sont faits pour vivre à plusieurs, d'autres moins et cela dépend de leur caractère, un peu comme les humains.

Si l'an dernier j'ai confié Baloo à l'adoptante de Looping, son fils, c'est justement parce que je sentais qu'il ne trouvait pas sa place à la maison. Baloo est un chat extrêmement gentil (voir trop). Il n'arrivait pas toujours à s'imposer face aux autres chats. J'ai préféré le confier à une personne de confiance, l'une de mes adoptantes pour qu'il puisse trouver sa place dans une famille qui n'avait qu'un seul chat. Et pari gagné puisqu'en deux jours, Baloo dormait sur l'arbre à chat dans le salon. J'avais été tellement surprise qu'il s'acclimate aussi bien ! Et j'ai alors réalisé que j'avais pris la bonne décision, POUR LUI. Parce qu'évidemment, cette décision n'avait pas été facile à prendre. J'aime tous mes chats et devoir m'en séparer est une décision extrêmement difficile. Mais ce que je veux avant tout, c'est leur bonheur, leur bien-être.

Je ne peux pas garder des chats pour mon confort personnel, ce n'est pour moi pas possible, pas humain. J'ai besoin de les savoir épanouis à mes côtés. Leur bonheur fait le mien. Et aujourd'hui, lorsque Célia m'envoie des photos de Looping et de son père Baloo, toujours collés devant la fenêtre, pendant la sieste, je sais que j'ai fait le bon choix et que c'est cette vie-là dont Baloo avait besoin. <3

 

En ce qui concerne ma petite Kimiko, c'est un petit peu la même chose... Vous l'avez vue grandir... Je l'ai adoptée lorsqu'elle avait 4 mois. Kimiko est mon premier chat importé de l'étranger, elle vient de Russie. Une arrivée qui a bouleversé ma vie. Je me souviens du jour où je l'ai récupérée à l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Je l'ai vue, toute petite dans son sac de transport. Je l'ai prise dans mes bras et un amour sans faille m'a envahie. Ma Kiki était là et j'étais la plus heureuse. 

 

Notre rencontre à l'aéroport 

 

 

 

Les premières semaines de Kimiko à la maison

 

 

 

 

 

 

Kimiko avait 6 mois lorsque ma première portée de chatons est née de l'union de Jolie Poupée et Baloo (Looping, Litchi, Léo et Lutin). Elle s'en était extrêmement bien occupée, j'étais toujours en extase devant tant de douceur, de gentillesse et de bienveillance pour ces chatons qui n'étaient pas les siens mais dont elle s'occupait parfaitement. Tatie Kiki je l'appelais. <3

 

 

Kiki veille sur le parc à chatons

 

 

Kiki avec Looping de Britivana

 

 

Puis, son tour est arrivé, ma Kiki est devenue maman une première puis une deuxième fois. Deux vies de maman qu'elle a menées avec brio ! Une maman parfois entêtée, qui voulait faire comme elle le souhaitait. Par exemple, lors de sa première mise bas, j'avais préparé sa caisse. Lavée, mise dans un coin avec des serviettes douces et propres. Mais non, Kiki avait décidé de mettre bas dans son propre nid douillet. C'était ici et pas ailleurs. :) Elle savait ce qu'elle voulait, pour son bien-être et celui de ses bébés. Alors je ne la contrariais pas et la laissais faire à sa guise. Résultat, deux mises bas menées comme une chef ! Kimiko quittait rarement le nid. Elle était extrêmement proche de ses bébés, une vraie "maman poule" et ses bébés le lui rendaient bien. <3

Je suis heureuse de voir Moelleux, Meïko, Muffin, Molly, Neptune, Nébuleux et Nova grandir dans des familles qui les aiment tant. Ma Kimiko leur a donné tellement d'amour qu'ils ne connaissent que ça : la gentillesse, la générosité, la délicatesse... <3

 

Kimiko et ses bébés

 

 

 

 

Alors si j'avais pensé "business", je l'aurais gardée à mes côtés pour qu'elle fasse de nouvelles portées... peu importe son bonheur. Mais non, il m'est impossible de raisonner comme ainsi. Mes chats, nos chats, sont des êtres qui méritent toute notre attention.

Ma Kimiko, vous l'avez vue grandir avec moi, de petite chatonne à maman extraordinaire. Vous avez également cerné son caractère, une petite Princesse délicate, plus proche de ses humains que des autres chats de la maison.

J'ai fait stériliser Kimiko en début d'année 2018 et j'ai attendu de voir si son caractère changeait, si elle allait s'ouvrir davantage aux autres chats mais non. Je me suis alors posée la question concernant son bien-être. Une très longue réflexion. C'est elle qui vient me réveiller le matin, qui attend que j'ouvre la porte du double séjour, qui m'attend pour aller se coucher... Nous étions extrêmement proches et j'avais très peur de perdre nos rituels, ce lien si précieux, cette confiance que nous nous étions mutuellement accordées. Plus les mois passaient, plus je réfléchissais et essayais de trouver une solution pour elle comme pour moi car me séparer d'elle aurait été un véritable déchirement. 

Puis, j'ai trouvé la solution. Confier ma douce Kiki à Laurence, l'adoptante de Léo dont vous avez fréquemment des nouvelles. Laurence est souvent chez elle, parfait pour Kimiko, elle qui adore créer des petits rituels. Léo est le plus heureux des chats à ses côtés. Je savais que s'il y avait une personne à qui confier Kimiko, c'était Laurence. Et puis la confier à l'une de mes adoptantes, c'est comme si elle restait dans la famille Britivana, tout comme Baloo chez Looping. Je reçois des nouvelles régulièrement et c'est avant tout cela qui m'importe. Je ne les aurais pas confiés à n'importe quelle famille et j'aurais attendu le temps qu'il fallait pour leur trouver la meilleure des familles. 

 

Il y a deux semaines, vous m'avez suivie dans le Sud, à côté de Toulouse, chez Laurence. Alors bien sûr, je venais pour voir Laurence et Léo mais également pour accompagner Kimiko. Je voulais faire les choses doucement, calmement. Je me suis posée plusieurs questions, notamment : voyager en train ou en avion ? rester combien de temps sur place ?

Ma Kiki et moi sommes descendues dans le Sud en avion. Un vol d'1H15 (contre 4H30 en train). Ma Kiki était dans l'avion avec moi en cabine, sur mes genoux. Le vol est passé rapidement et Kiki a été très calme, elle m'a scotchée. :)

Laurence nous attendait à l'aéroport avec une jolie pancarte, son geste m'a énormément touchée et cela m'a confortée dans ce choix si difficile.

 

 

 

 

 

Je suis restée 3 jours à Toulouse : de vendredi midi à lundi midi. Je tenais à accompagner Kiki dans sa nouvelle maison, sa nouvelle vie, l'aider à prendre ses marques. J'avais vraiment l'impression de l'abandonner, de la trahir, de lui faire de la peine... des émotions qui me font toujours mal aujourd'hui en vous écrivant cet article car me séparer de Kimiko est une décision qui m'a été très douloureuse à prendre. Penser au bien-être de mes chats avant le mien a toujours été mon leitmotiv mais je réalisais ô combien que cette démarche allait être compliquée. Je suis passée par plusieurs étapes : en parler, prendre la décision, en parler à nouveau, trouver la bonne famille, décider d'une date, réserver nos billets d'avion et l'accompagner. Réserver nos billets d'avions a été une étape très difficile car je formalisais ma décision.

Je souhaitais minimiser les changements pour Kimiko, je préférais donc que ce changement de vie se fasse avant l'arrivée de Dolce Romeo. (Plutôt que de devoir gérer : l'arrivée de Dolce Romeo et son changement de maison.)

On a parfois des réactions très anthropomorphiques alors que les chats ne pensent pas comme nous. Un chat n'éprouve pas de joie ou de tristesse par exemple. Mais plutôt du bien-être ou du mal être. Ce sont des notions qui sont parfois compliquées à comprendre : nos chats ne ressentent pas les mêmes choses que nous. Dans ce cas précis par exemple, Kimiko et moi n'avons pas ressenti les mêmes choses. J'ai été beaucoup plus chamboulée que Kimiko et tant mieux d'un côté. 

 

Comment son arrivée s'est-elle passée ?

A ma grande surprise, Kimiko ne s'est jamais recroquevillée dans un coin. Nous l'avons laissée gérer son arrivée comme bon lui semblait. 

Nous lui avons installé la litière à la sortie de ma chambre et ses gamelles à côté de mon lit. Nous sommes restées sur la même alimentation qu'à la maison et nous lui avons mis la gamelle électronique à laquelle elle est habituée également pour qu'elle puisse garder quelques repères.

 

 

 

J'avais également apporté un plaid de la maison que je lui ai d'ailleurs laissé pour qu'elle puisse garder quelques odeurs et les mélanger avec son nouvel environnement.

Dès le premier soir, le vendredi, vers minuit, Kimiko a voulu sortir de la chambre pour aller explorer le couloir et le salon dans le noir. Nous l'avons laissée faire. Les chats sortent souvent la nuit car tout est plus calme, ils se sentent en sécurité.

Un petit tour et Kimiko est vite retournée dans ma chambre mais au moins, elle venait de faire le premier pas et pour ça, je lui tire mon chapeau. <3

Le deuxième soir, Laurence et moi étions dans le salon et vers 21H30, Kimiko est arrivée :) Elle a fait le tour du salon, s'est frottée aux arbres à chats et meubles. Elle commençait à faire le tour du propriétaire, toujours sur ses gardes mais à la lumière. Elle s'est même allongée sur le sol, je n'en revenais pas ! Qu'est-ce que j'étais fière d'elle... et je le lui montrais <3

 

 

 

 

Le troisième soir, Kimiko est à nouveau venue dans le salon et plus longtemps cette fois. Quelques petites griffades sur les arbres à chat, petit tour sur la cheminée... elle prenait de plus en plus ses aises et s'allongeait à nouveau sur le sol. 

Toujours sur ses gardes, mais le fait de sortir faire ses petits tours montrait qu'elle prenait confiance dans sa nouvelle maison.

La nuit, elle dormait sous mon lit ou à coté de moi. Je sais qu'elle sortait de la chambre car on retrouvait des graviers de litière dans le couloir. :) 

La journée, Kimiko restait dans ma chambre ou allait dans le dressing de Laurence. Kimiko avait tendance à aller là où Léo avait l'habitude d'aller, ce qui est une bonne chose. :)

Lundi matin, pour notre dernier réveil, j'ai mis mon alarme, celle que Kimiko connaît. Elle est venue me voir tout de suite et m'a parlée ; comme à son habitude. Nous sommes allées ensemble jusque dans le salon. J'étais très contente car ça prouvait que Kimiko s'appropriait de plus en plus les lieux puisqu'elle sortait de la chambre le matin également et plus uniquement la nuit. <3

Je me suis ensuite préparée et le moment fatidique est arrivé : lui dire à bientôt. Ce n'est pas un au revoir. Je sais que je la reverrai très bientôt, je le veux et j'en est surtout besoin. 

 

 

 

Je confie Kimiko à Laurence comme je lui ai confié Léo.

En prenant du recul, je me dis que lorsque mes chatons naissent à la maison, ils s'habituent trois mois à ma voix, mon odeur, mes gestes et s'habituent tout aussi bien à leurs nouvelles familles. Alors concernant Kimiko, c'est la même chose, elle s'est habituée trois ans à moi et aujourd'hui elle commence une nouvelle vie avec sa nouvelle famille (qu'elle connait déjà. <3).

Je sais qu'elle sera heureuse, elle va découvrir le jardin, de nouvelles sensations sous les pattes, de nouvelles odeurs... Laurence fait du comportementalisme félin et de la médiation animale, elle est très attentive aux faits et gestes de ses petits protégés. Je sais que Kimiko sera traitée comme une Princesse chez elle. Je reçois des nouvelles chaque jour.

La séparation est douloureuse et j'avais besoin de vous l'annoncer un peu plus tard pour ne pas vous en parler à chaud, avec ce trop plein d'émotions qui m'envahit dès que je pense à elle. Ici, elle me manque énormément. J'ai perdu quelques repères. Mais je m'y ferai car je sais que Kimiko s'habitue progressivement à sa nouvelle vie dans le Sud. :)

Elle est montée sur l'arbre à chat de Léo, Léo et elle ont dormi de chaque côté de la tête de Laurence, et puis... comme elle le faisait ici, elle dort sous les plaids :) Je suis secrètement contente qu'elle garde quelques petites habitudes qu'elle avait prises à la maison. <3

 

 

Kiki sur l'arbre à chat de Léo

 

 

 

 

 

Kiki garde son petit rituel de dormir sous les plaids 

 

 

 

 

Kiki est de plus en plus à l'aise dans sa nouvelle maison

 

 

 

 

Et devient même un peu chipie ;) 

 

 

 

Ce matin, Laurence m'a envoyé un message tellement réconfortant que j'ai eu le déclic : il est temps de vous en parler car je sais que Kimiko est heureuse. <3 

"On a joué au circuit et elle a joué avec Léo. Elle s'est allongée à côté de Léo. Ensuite elle s'est mise sur le dos quand Léo s'est mis sur le dos. Et puis elle lui a touché le bout de la patte, c'était trop chou. Je regrette si tu savais de ne pas avoir eu mon tel et de ne pas avoir filmé, mais c'était au réveil tout ça. Maintenant elle s'est bien habituée à moi, je peux la caresser comme je veux. Elle monte même sur mon lit quand je l'appelle, c'est super.  Et Léo aussi d'ailleurs. Je suis contente qu'ils s'entendent super bien tous les deux. <3"

 

Je suis impressionnée par l'adaptation de Kimiko en seulement deux semaines. Comme quoi, il est important de prendre le temps. Laurence et moi avions longuement parler pour planifier l'arrivée de Kimiko et les différentes étapes qu'elle allait devoir franchir.. Avec de la patience et de la douceur, ma Kiki prend peu à peu sa place. <3 

 

Tout ce que je veux c'est son bonheur et c'est pour moi une chance énorme d'avoir des adoptants en Or et notamment Laurence qui a répondu présente lorsque je lui ai parlé de Kimiko. Je vous partagerai ses nouvelles dès que j'en aurai, comme je le fais avec Léo.

Sachez que la décision a été compliquée à prendre vis-à-vis de vous également, vous qui vous êtes énormément attachés à elle... Vous suivez nos aventures depuis tellement de temps à présent, que je ne souhaitais pas vous faire de peine non plus... Grâce à Laurence, vous aurez des nouvelles de Kimiko très souvent et j'en suis la plus heureuse.

 

"Je te dis à très vite ma Kiki, sache que je pense chaque jour à toi et que je reviendrai te voir très prochainement. <3"

 

 

Je vous embrasse,

 

 

Charlène 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload